Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
haarg-magazine

Fausta

22 Juin 2009 , Rédigé par marcello Publié dans #CINEMA

Drame botanique super lent de Claudia Llosa
avec Magaly Solier, Susi Sánchez


Ours d’or à Berlin 2009, déjà ça refroidit. La réalisatrice Claudia Llosa est diplomée en science de la communication de l’université de Lima (Pérou) et  masterisée en écriture de scénario de télévision et de cinéma à l’école supérieure des arts et spectacles de Madrid (Espagne). Bravo, voilà tout ce qu’il faut pour oublier que le cinéma est un art populaire. L’histoire : Fausta a bien de la misère, sa mère a été violée quand elle était enceinte. Forcément, ça traumatise; la petite a tout vu de l’intérieur. Arrivée à l’age de grande fille, pour éviter ce même mauvais sort, elle se tamponne une pomme de terre dans le vagin, comme obstacle. Ce n’est pas très class’, mais il paraît que ça se fait. La pomme de terre germe (on voit de ces trucs, dés qu’on sort de chez soi). On est informé de cette singularité dès le début du film. Ensuite il se passe une heure et demie avant de s'en débarrasser… Entre temps on se fait… comment dire…chier, oui c’est cela, chier. Alors bon, d’accord il y a des trucs intéressant au niveau du documentaire ethnologique péruvien. Mais ça va, quand tu vois deux bonnes femmes, à quatre pattes sur une moquette, ramasser des perles à la vitesse de deux perles à l’heure… ça va… quand c’est lent c’est lent…  même des obsèques à pieds derrière un corbillard feraient figure de grand prix du Brésil.  D’ailleurs tout se passe à deux à l’heure. On a bien compris que la petite Fausta a du retard à l'allumage à cause d'une trouille fondamentale... À moinss' que ce soit lié au temps de germination de la pomme de terre. Ma qué puissant symbole. Enfin, comme souligne Lliosa elle même " … la pomme de terre renvoie aux racines et dans le même temps produit des germes qui projettent vers l’avenir "… diplôme de communication, je vous dis. Vous y allez si vous voulez, ce n'est pas inintéressant, m
ais on rêve du même film réalisé par Ettore Scola...


Partager cet article

Commenter cet article