Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
haarg-magazine

haarg-magazine

Expression libre, mauvaise foi, dessins humoristiques et bandes dessinées limites.

Partager

Clones

marcello — CINEMA
Science fiction déjà vue de Jonathan Mostow
avec Bruce Willis, Radha Mitchell


Imaginez que vous préfériez rester sous la couette plutôt que d'aller vous exprimer pleinement dans votre merveilleux milieu professionnel. Vous auriez alors besoin d'un répliquant, un robot, un clone cybernétique pour vous remplacer sur votre exaltant lieu de travail. Voilà c'est toute la thématique du film. C'est évidemment de la science fiction. On part du postulat improbable que tous les braves gens sont des paresseux peu vaccinés au fameux fluide magique « travaillez plus, pour gagner etc... ». Donc forcément, tout ce qui s'agite est essentiellement composé de rouages et de petits moteurs discrets sous apparences humaines. Les vrais humains, pendant ce temps, restent au pieu et attrapent des escarres. Toutefois une frange de la population refuse ce système. Elle veut continuer à péter et à roter humainement, sans contraintes et sans pour cela recourir à l'intermédiaire d'une créature de Frankenstein. Ça complique le scénario. Enfin compliquer c'est vite dit. Sur le fond ça devrait nous donner une petite base de réflexion. Ça devrait, parce que le sujet a déjà été exploité en mieux. Là, malgré un Bruce willis de chez Swatch (le robot) et le vrai Bruce Willis qui saigne et qui sent sous les bras (ce qui nous fait deux Bruce Willis, si je ne m'abuse) eh bien ça ne décolle pas. Bref des meurtres de robots  entraînent la mort de leur propriétaires. Le fbi enquête avec des clones de vrais flics, qui pendant ce temps se tripotent les glandes au soleil. Et paf, soudain ça s'arrête. Le film ne dure que 1h25. Court. Si vous avez une vingtaine d'années et que vous n'avez pas vu Blade Runner et les 20 séries B qui suivirent, ça peut le faire. Mais franchement ça ne casse pas les briques.

Partager cet article

Commenter cet article