Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
haarg-magazine

Elle s'appelait Sarah

15 Octobre 2010 , Rédigé par marcello Publié dans #CINEMA

Sarah.jpgEnquête autour du vélodrome de Gilles Paquet-Brenner

Avec Kristin Scott Thomas, Mélusine Mayance

 

Voilà que ça nous fait une drôle d'impression, après « La rafle » de Roselyne Bosch cette année, arrive « Elle s'appelle Sarah » de Gilles Paquet-Brenner, tourné dans les mêmes décors du Vel d'Hiv et de Beaune la Rolande. En même temps c'est pas con, ça fait une économie d'échelle. Les gendarmes aux entrées : " Les figurants pour La rafle à gauche, les figurants pour Sarah à droite." Kolossal fransusichorganisation". Pour mémoire : En 1942, deux hommes d'état très zélés veulent à tout prix plaire à la bochitude dominante, Pierre Laval et Maréchal Pétain. Ils décident de rafler 25000 juifs à Paris en une nuit. Projet ambitieux, même les Doryphores sont épatés. Ils ne manquent pas de faire remarquer, que de leur coté,  Mussolini et Franco pour arrêter les Juifs, trainent les pieds avec une mauvaise volonté spectaculaire. Pétain et Laval, quant-à eux ça va, ils veulent être les premiers à la distribution de sucres d'orge. Je ne me suis pas cassé, je viens de reprendre le début de mon article sur « La rafle ». Avec « Sarah», c'est différent. Bien-sûr Paquet-Brenner nous ravive la mémoire sur cette période abominable, mais cette fois c'est en suivant l'enquête d'une journaliste indiscrète. Elle remonte le temps d'une histoire familiale qui ne lui appartient pas. Une histoire lamentable, avec un cadavre dans un placard, sur le ton de "...est-il nécessaire de remuer toute cette boue au delà des générations?" la conclusion étant « oui, ça fait du bien, merci ». Tout ça avec une Kristin Scott Thomas qui me fait toujours le même effet. L'émotion et l'indignation en plus, parce qu'il s'en passe de moches dans ce film.

Sarah XL

Partager cet article

Commenter cet article