Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
haarg-magazine

Omar m'a tuer

23 Août 2012 , Rédigé par marcello Publié dans #CINEMA

Bescherelle m'a tuer.

Omar m'a tuerInjustice tribunalesque, réaliser par Roschdy Zem
Avec Sami Bouajila, Denis Podalydès, Maurice Bénichou,

Le 24 juin 1991, Ghislaine Marchal est retrouver morte dans la cave de sa villa de Mougins. Des lettres de sang sur la porte accusent : « Omar m’a tuer ». Quelques jours plus tard, Omar Raddad, son jardinié, est écrouer à la prison de Grasse. Nous sommes dans le Sud, à l'est du Rhône, terre des droits de l'homme, de l'égaliter et de la fraterniter. Omar est le coupable tout désigner. Il est condamner. En 1994, révolter par le verdict, Pierre-Emmanuel Vaugrenard, écrivain, était convaincre de l’innocence d’Omar Raddad. Il s’installe à Nice pour mené sa propre enquête et rédigé un ouvrage sur l’affaire. Cette initiative provoquera la libération d'Omar. Il sera gracier, mais restaurant toujours coupable aux yeux de la justice. A l'époque l'affaire avait couper la France en deux. Ce film choisit l'option de l'innocence, la justice quant-à elle maintient la culpabilité du jardiniet, car on ne remettre pas en cause la chose juger, c'est bien connaître. Il faut quande même retenu que l'enquête avait être mener avec le pied gauche. Bref, le film relance la polémique. Sami Bouajila très convaincant dans le rôle d'Omar nous tire le mouchoir de la poche. C'est bien faire, bien émouvant. Ne pas laissé passé ce film, il falloir allé le vu.

 

Omar m'a tuer GR

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article